Questions fréquemment posées

Jusqu’à quel point la plante peut-elle être dans la pénombre ?

-  L’Howea supporte l’ombre et nécessite peu de lumière, il ne supporte pas l’exposition directe au soleil.

Que se passe-t-il si l’Howea est malgré tout au soleil ?

-  Les feuilles perdent de leur brillant foncé, elles s’éclaircissent et peuvent même s’étioler. Pour avoir des feuilles foncées, éloigner la plante du soleil.

En quelle quantité faut-il arroser ?

-  Le principal est de ne jamais laisser la motte se déshydrater. La plante ayant de nature peu de racines, il est important de garder la motte humide mais attention à ce que la plante ne trempe pas dans l’eau quand elle est directement dans le pot. Un indicateur d’humidité peut être pratique pour savoir quand il faut arroser.

Les jeunes feuilles ont l’air bizarre. C’est normal ?

-  Une jeune feuille se dresse en lance du cœur de la plante. La lance épaissit petit à petit et se déploie lentement en nouvelle feuille. Les extrémités des folioles restent longtemps retenues en pointe de la lance, on dirait donc d’abord que la feuille est difforme mais elle se déploie complètement par la suite.

Est-ce un problème quand apparaît une feuille brun-rouge ?

-  C’est une variante naturelle dans la génétique de l’espèce. La couleur rouge-brun disparaît peu à peu.

Je vois une feuille mouchetée de petites taches rousses. C’est quoi ?

-  C’est aussi une variante naturelle dans la génétique de l’espèce. Si cela vous gêne, coupez tout simplement la feuille.

Quelles sont les principales maladies à craindre et comment les prévenir ?

-  Le brunissement des feuilles peut se produire quand on n’arrose pas judicieusement. Ne pas laisser la motte se dessécher mais éviter « les pieds dans l’eau ».

Quelle est la température idéale pour l’Howea ?

-  Le palmier se plaît le mieux entre 20oC et 25oC mais supporte très bien des températures allant de 10oC à 35oC.

Quelle quantité d’engrais faut-il donner ?

-  Comme la plante se développe lentement, elle nécessite peu de nutriments. En règle générale, il suffit de fertiliser une fois par saison. L’excès de fertilisation est plus à craindre qu’une pénurie. Un emplacement plus sombre implique moins d’engrais.

 Si vous avez d’autres questions, adressez-les au producteur qui essaiera de vous répondre adéquatement. Envoyez votre question à :   Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.